1for20-cover-a.jpg

Partenariat 1 pour 20

Mobiliser 1 milliard de dollars de financements pour restaurer le couvert forestier ivoirien à 20% du territoire.

Au rythme actuel de la déforestation, la Côte d’Ivoire est en voie de perdre irrémédiablement la totalité de son couvert forestier d’ici à 2034. Les forêts ivoiriennes ont fait place aux produits agricoles tels que le cacao, l’hévéa et l'huile de palme. Cependant, la production agricole se trouve aussi aujourd’hui en péril en raison de la déforestation, de la dégradation des sols et des effets du changement climatique de plus en plus visibles. L’agriculture assure la subsistance de plus d'un million de personnes en Côte d’Ivoire, premier pays exportateur mondial de cacao.

La production durable de cacao nécessite des modèles économiques viables pour les agriculteurs

La production durable de cacao nécessite des modèles économiques viables pour les agriculteurs

Source: Adeline Dontenville, Facilité REDD de l’UE

La production durable de cacao nécessite des modèles économiques viables pour les agriculteurs

Source: Adeline Dontenville, Facilité REDD de l’UE

Développer des modèles de production durable de cacao

Garantir la durabilité du secteur agricole est donc un enjeu clé au niveau social, économique et environnemental.

Face à la perspective de perdre la totalité de ses forêts, la Côte d’Ivoire s’est engagée à découpler la production agricole de la déforestation et à restaurer le couvert forestier ivoirien à 20 % du territoire d’ici 2030. De nombreux acteurs privés, notamment dans la filière cacao, ont également affiché leurs objectifs de durabilité, en particulier par le biais de l’initiative Cacao & Forêts

Atteindre cet objectif passe par l’intensification agricole durable et l’intégration de l’agroforesterie dans les plantations. Celle-ci permet de gérer les terres pour produire du cacao tout en restaurant le couvert forestier, en améliorant la fertilité des sols et en diversifiant les revenus des producteurs.

Des modèles viables de production durable existent. Leur mise à l’échelle au niveau national présente néanmoins de réels défis. Comment les petits producteurs de Côte d'Ivoire peuvent-ils investir dans l'agroforesterie alors qu'ils disposent d’un accès limité au financement et que nombre d’entre eux vivent en dessous du seuil de pauvreté ? Et de quelles manières les grands négociants et les fabricants de chocolat qui achètent du cacao aux petits producteurs peuvent-ils les aider ?

Des solutions financières adéquates visant à mettre en relation agriculteurs et financiers s’avèrent donc nécessaires. Pour favoriser ce lien, le Partenariat 1 pour 20 encourage le développement de modèles viables de production agricole durable, facilite le dialogue entre les parties prenantes et participe au renforcement des capacités des partenaires.

Les défis et les risques du financement des pratiques durables

Les défis et les risques du financement des pratiques durables

Le tableau ci-dessous illustre les nombreuses solutions qui peuvent permettre de surmonter les défis et risques propres au financement des pratiques durables, telles que l’agroforesterie.

Les défis et les risques du financement des pratiques durables

Le tableau ci-dessous illustre les nombreuses solutions qui peuvent permettre de surmonter les défis et risques propres au financement des pratiques durables, telles que l’agroforesterie.

Notre action

Afin de connecter l’offre et la demande de financement, le Partenariat 1 pour 20 :

  • promeut les approches de financement durable, ancrées sur des modèles de production viables et incitatifs pour les petits producteurs, alignées sur les objectifs de lutte contre le changement climatique du pays et ancrées dans la dynamique de développement des territoires ;
  • facilite les partenariats entre les acteurs privés, le secteur financier et les partenaires publics pour l’élaboration de projets de financement à l’échelle ;
  • favorise la concertation des acteurs pour l’échange d’expériences sur les modèles et pratiques agricoles durables viables, la coordination des efforts et le renforcement des capacités des partenaires.

 

Le Partenariat 1 pour 20 propose aux acteurs publics et privés une démarche d’accompagnement en trois étapes afin de préciser leurs stratégies de mise à l’échelle de la production durable :
 

Étape 1 : analyse de la viabilité économique des projets pilotes d’agroforesterie et de restauration

Les données agronomiques et économiques fournies par les partenaires sont intégrées dans l’outil de modélisation économique conçu par le Programme des Nations Unies pour l’environnement (UNEP) afin d’obtenir des projections sur la rentabilité du modèle du point de vue du planteur. Ce processus permet de déterminer l’attractivité du modèle, les axes d’amélioration et sa capacité à pouvoir passer avec succès à l’échelle en l’absence de subventions.
 

Étape 2 : analyse des solutions financières de passage à l’échelle

Sur la base des résultats de la modélisation économique, le Partenariat 1 pour 20 pourra proposer des mécanismes financiers permettant d’envisager une mise à l’échelle des pilotes de durabilité. Une analyse détaillée des chaînes de valeur et partenaires potentiels existants dans les zones de production de cacao sera également nécessaire pour assurer la viabilité des modèles à l’échelle.
 

Étape 3: mise en relation avec les partenaires de financement

Si les perspectives de mise à l’échelle des modèles de durabilité sont viables, le Partenariat 1 pour 20 peut faciliter la mise en relation des partenaires afin de mobiliser les financements publics et privés potentiellement nécessaires à l’atteinte des objectifs des plans d’action de l’initiative Cacao et Forêts.
 

Partenaires

Le Partenariat 1 pour 20 est une collaboration entre le ministère de l’Environnement et du Développement durable, le ministère de l’Économie et des Finances, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, le Conseil du Café-Cacao et l’Initiative Cacao et Forêts. Il bénéficie du soutien technique et financier du programme des Nations Unies pour l’Environnement et de la Facilité REDD de l’Union européenne.

Liens

Articles de blog

Sites web

About the authors

Peter Umunay UNEP

Contact:  peter.umunay@un.org

Adeline Dontenville EU REDD Facility

Contact:  adeline.dontenville@efi.int

Jean-Paul Aka 1 for 20 Partnership Secretariat, Abidjan

Contact:  jean.paul.aka@undp.org